Pourquoi faut-il manger bio le plus souvent possible ?

Le 19/11/2015 par dans e-santé.fr

Manger bio autant que possible semble devenir une nécessité tant les pesticides sont nombreux dans notre alimentation qu’ils rendent toxique.

C’est un moyen important de préserver notre santé et surtout celle des enfants.

Pourquoi faut-il manger bio le plus souvent possible ?         

Les pesticides, c’est quoi ?

On englobe sous ce terme un grand nombre de produits chimiques divers et variés

Classés en 22 différentes catégories, ils vont des algicides utilisés pour éliminer par exemple les algues qui peuvent se former dans votre piscine aux taupicides que vous utilisez peut-être quand des taupes ravagent votre pelouse, en passant par les insecticides qu’ils vous arrivent d’utiliser généreusement quand les moustiques vous piquent, les fongicides pour lutter contre les champignons, et les herbicides, c’est-à-dire les désherbants dont vous vous servez si vous avez un jardin.

A cela s’ajoutent les produits phytosanitaires dont le but est de prévenir ou de soigner les maladies des végétaux.

Insecticides, fongicides  et herbicides sont les pesticides les plus employés, tant dans l’agriculture que dans le jardinage. Dans ces derniers, se trouve le fameux glyphosate (le Round Up) qui devait être interdit car sa cancérogénicité a largement été prouvée mais qui ne l’est toujours pas.

En 2007, lors du Grenelle de l’environnement, un plan avait été mis en place pour réduire leur emploi de 50% d’ici 2018. En 2015, les objectifs sont loin d’être atteints même si les quantités de pesticides employées dans l’agriculture ont quand même diminué.

Quels sont les dangers des pesticides ?

Ils sont, hélas, fort nombreux et ont été répertoriés par une gigantesque étude de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Les pesticides perturbent le système endocrinien, même quand ils sont absorbés en petites quantités. Ce qui a des conséquences catastrophiques chez les femmes enceintes et sur le bébé qu’elles portent qui vont des avortements ou accouchements prématurés aux malformations et aux retards de croissance chez les enfants. Chez les plus grands, les pesticides seraient aussi impliqués dans les troubles d’hyperactivité et de l’attention.

Chez les adultes, ils augmentent le risque de cancers, surtout celui de la prostate, et de maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer etc.).

Quand on voit le développement assez spectaculaire de toutes ces saletés depuis quelques années, on ne peut qu’avoir envie d’éviter les pesticides.

Quels sont les aliments les plus contaminés ?

Selon une étude publiée par l’association Pesticide Action Network PanEurope, les légumes les plus contaminés par les pesticides sont les aubergines, les carottes, les laitues, les choux et les choux-fleurs, les concombres, les épinards, les tomates, les petits pois, les pommes de terre, les poivrons.

Du côté des fruits, ce sont les fraises, les pêches, les pommes et le raisin.

Mais il y en aussi dans le lait, dans les produits céréaliers (les blés sont très traités pour mieux pousser et se conserver), les vins.

Si les quantités résiduelles de pesticides sont variables selon l’origine des produits, il n’en demeure pas moins qu’ils sont présents dans pratiquement toute notre alimentation.

Et si vous avez un jardin que vous cultivez toujours à grand renfort de désherbants et d’insecticides, les légumes et les fruits qui font votre fierté et votre plaisir quand vous les récoltez n’y échappent pas.  Il est temps de passer aux coccinelles qui boulottent les insectes et au désherbage manuel qui vous fera faire de l’exercice. 

Eviter les pesticides en mangeant bio

Laver et éplucher les fruits et les légumes provenant de l’agriculture industrielle est la moindre des précautions à prendre.

Mais, en fait, cela ne suffit pas car les pesticides se trouvent aussi dans leur chair.

C’est pourquoi la solution pour les éviter est de manger bio, c’est-à-dire d’acheter des produits venant de l’agriculture biologique puisque les pesticides y sont strictement interdits.

Quand cela n’est pas possible, vous devez alors vous rabattre sur les fruits et les légumes venant de ce qui est appelé « agriculture raisonnée » où les pesticides sont beaucoup moins employés. 

Les produits bios sont plus chers ? Pas forcément.

Si vous vous approvisionnez dans une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne, il y en a pratiquement partout en France) ou à un autre organisme collaboratif du même genre comme La Ruche qui dit oui, ou, sur Internet, chez les Paysans.fr, vous aurez des fruits et des légumes bios et de saison (pas de fraises, ni de tomates en hiver !) moins chers que ceux de l’agriculture traditionnelle et pesticidés. Vous y trouverez aussi d’autres produits : riz, pâtes, viandes etc..

Si vous êtes enceinte, c’est préférable. Si vous êtes dans les purées de  diversification de votre bébé, si vous avez des enfants, ça l’est aussi.

Vous ne pourrez exclure tous les polluants, car il y en a d’autres que les pesticides et ailleurs que dans l’alimentation, mais au moins vous éliminerez ceux-ci et c’est déjà pas mal.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×