Les cantines se rebellent

Le 22 décembre 2015

Recolte c ville de mouans sartoux 600x399

Paru en novembre 2015 par  GAËLLE CLOAREC dans Zibeline

 

Scandale alimentaire après scandale environnemental, les collectivités commencent à réagir. Certaines communes parviennent à nourrir leurs enfants de produits frais et de qualité, sans surcoût, en privilégiant les circuits courts et l’agriculture biologique

 

Prise de conscience

La présence de pesticides et autres perturbateurs endocriniens dans les cheveux de nos enfants est avérée, le pourcentage de personnes obèses augmente chaque année, et l’on s’inquiète de plus en plus des conséquences de l’agriculture intensive en matière de santé publique et d’environnement. La question alimentaire est cruciale à bien des égards. Certaines municipalités, de gauche ou de droite, de petite ou grande taille, en ont pris conscience et ont décidé de proposer des menus de qualité dans leurs restaurants scolaires, avec un approvisionnement local. En pratiquant le simple bon sens, qui conduit à ne consommer que des produits de saison, en luttant contre le gaspillage alimentaire, les cantines font de vraies économies, qui peuvent être réinvesties sur la qualité : au final, les repas confectionnés à partir d’ingrédients biologiques et issus de filières courtes ne coûtent pas plus cher que les autres. Cette approche permet en sus une bien meilleure traçabilité des viandes, poissons, et autres aliments impliquant un risque sanitaire… Des labels existent, comme celui du Marine Stewardship Council, œuvrant pour la préservation des ressources maritimes : il ne tient qu’aux collectivités de modifier leur cahier des charges pour les intégrer dans leurs menus. Le changement de mentalités s’accélère, parce que les parents d’élèves s’informent des possibilités et demandent des comptes à leurs élus. Le 4 novembre, le Club des Territoires Un Plus Bio a lancé à Paris son manifeste Quand les cantines se rebellent, aux éditions In8. La Région PACA était présente pour le soutenir, ainsi que les villes de Salon-de-Provence et Miramas. En 2016 seront décernées les «Victoires des cantines rebelles», récompensant ceux qui se mobilisent sur les territoires. Même du côté du ministère de l’Agriculture, les choses évoluent : Stéphane Le Foll a envoyé à toutes les collectivités un guide incitatif pour promouvoir l’approvisionnement local et de qualité dans la restauration collective.

 

Lire la suite http://www.journalzibeline.fr/societe/les-cantines-se-rebellent/

 

 

 

Pour changer de modèle alimentaire soutenez notre pétition

 

STOP au lobby de la grande distribution, OUI à l'économie locale

 

Suivez-nous sur   Facebook      Twitter

i

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.