SOJA OGM : Les mères d’Ituzaingo interpelle la Commission européenne

Le 4 février 2016

 

Monsanto espere gagner 4 milliards de dollars en vendant son soja ogm aux producteurs de coton et mais

L’Union européenne importe massivement des protéines végétales, notamment du soja, pour nourrir les animaux d’élevage. Or, une grande part de ces importations provient d’Amérique du sud et est très souvent génétiquement modifiée. Alors que la récente étude du professeur Séralini questionne l’innocuité des OGM sur la santé, l’association des Mères d’Ituzaingo (Argentine) interpelle sur d’autres effets de la culture d’OGM : ceux occasionnés par les applications massives, souvent aériennes, de Roundup, notamment sur les femmes enceintes.

 

Sophia Gatica (Ituzaingro-Agentine)  : Il y a quelques années, j’ai  perdu ma fille, née trois jours auparavant, à cause d’une malformation aux reins. J’ai commencé à me poser des questions, à interroger mes voisins. C’est à ce moment que je me suis rendue compte que notre quartier était très touché par des cancers, que beaucoup d’enfants naissent avec des problèmes de santé, de graves malformations (enfants nés sans mâchoire, avec un sixième doigt...). Plusieurs mères ont alors décidé de se réunir pour essayer de comprendre pourquoi nos enfants étaient malades, pour interpeller les autorités publiques sur notre sort, demander que des études soient réalisées pour expliquer la situation et surtout trouver des solutions pour y remédier.

 

La Commission européenne répond : c’est de votre faute !

 

En septembre 2012, s’est tenue la Conférence des régions sans OGM à Bruxelles, au Parlement européen. Les mères d’Ituzaingo ont pu interpeller la Commission européenne en s’adressant à M. Poudelet, Directeur de la Direction sécurité de la chaîne alimentaire, au sein de la Direction Générale de la Santé et des Consommateurs (DG SANCO), sur la situation en Argentine due à la culture d’OGM. Pour M. Poudelet, en ce qui concerne la question de la santé, il faut bien faire la différence entre les OGM que l’on consomme et la façon de produire ces OGM. Or, selon lui, la situation en Argentine résulte des conditions d’application « peu satisfaisantes » du glyphosate, le principe actif du Roundup, très souvent associé aux PGM : les doses appliquées sont souvent bien supérieures aux doses recommandées, et les méthodes d’épandage par avion, souvent très proches des habitations, contribuent également à cette situation. Pour la Commission européenne, les OGM sont donc loin d’être responsables de cette situation... Une réponse inacceptable aux yeux des « madres ». Pour elles, les OGM sont bien le fruit d’un système agricole intensif dans lequel les pesticides ont toute leur part à jouer. Un système à grande échelle dans lequel l’Europe a aussi une part de responsabilité. Frileuse d’avoir des cultures sur son territoire, elle n’hésite en revanche pas à importer massivement de quoi nourrir son bétail, avec, pour une grande part, du soja GM. Des enfants malades en Argentine ? C’est à ce prix que nous mangeons de la viande en Europe. Et si les méthodes de productions sont vraiment « peu satisfaisantes », qu’en est-il des produits qui en résultent ? Dans quelle mesure sont-ils sûrs, y compris pour l’alimentation animale pour laquelle ils sont largement destinés ?

 

Article complet sur http://www.infogm.org/5322-argentine-culture-soja-OGM-rend-malade

 

 

Pour améliorer notre alimentation et nos systèmes de distribution

 

Soutenez notre initiative sur le  site "Parlement et Citoyens" , demandez  aux parlementaires que soit proposé rapidement une loi sur la relocalisation alimentaire.  Cliquez ici

 

 

Suivez-nous sur        Facebook                Twitter

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.