90% du bétail français serait élevé aux OGM, sans information du consommateur

Le 1er mars 2016

Viande rouge supermarche ogm

http://www.franceinfo.fr     -  le 21/02/2016

Une plainte-recours a été déposée devant la commission européenne par une association qui demande que tous les produits issus d'animaux nourris avec des organismes génétiquement modifiés soient clairement étiquetés. Une très grosse part de notre alimentation est concernée.

 

90 % du bétail élevé en France peut avoir été nourri avec des OGM. Si un animal a consommé  du soja, du maïs ou du colza OGM importé pour sa nourriture, il est impossible de le savoir. Les œufs, le lait, le poisson d’élevage ou la viande sans label ou étiquetage spécifique peuvent être concernés.

 

C’est pourquoi la semaine dernière  le collectif "Consommateurs, pas cobayes !" a déposé une plainte-recours devant la Commission européenne. Le collectif demande que tous les produits alimentaires issus d’animaux nourris aux OGM portent un étiquetage spécifique.
"Consommateurs pas cobayes!" estime que les consommateurs sont mal informés. Pour l’instant, seuls les produits contenant volontairement des OGM, sont étiquetés

Pour  repérer les produits sans OGM on peut  se fier au logo "nourris sans OGM" apposé volontairement par les producteurs. Le label bio donc, interdit les OGM, comme certains labels rouges dans leur cahier des charges. La  solution la plus sure, mais radicale est de faire le choix du végétalisme… mais il faut en avoir envie.

Consommateurs pas cobayes est par ailleurs à l’origine d’une pétition qui a recueilli pour le moment 240.000 signatures son but : présenter une proposition législative à la Commission européenne.

 

Article sur http://www.franceinfo.fr/emission/question-de-choix/2015-2016/90-du-betail-francais-consommerait-des-ogm-21-02-2016-05-45

 

Pour améliorer notre alimentation et nos systèmes de distribution

 

Soutenez notre initiative sur le  site "Parlement et Citoyens" , demandez  aux parlementaires que soit proposé rapidement une loi sur la relocalisation alimentaire qui favorise les cultures bio (moins de pesticides) et la santé (moins de médicaments).  Cliquez ici

 

 

Suivez-nous sur        Facebook                Twitter

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×