Cop 21, l’appel de Vandana Shiva porte la voix des peuples

 
Le 30 novembre 2015, Marion d’Allard- L'Humanité
 
39284 hr
Photo : Mirco Toniolo/Ropi-Réa
 
Figure de proue du mouvement écologiste mondial, la militante indienne lance un appel à l’action citoyenne, réaffirmant que la défense de l’environnement est indissociable de celle des peuples.

Elle a pris sa plume pour mettre au centre des débats la voix de ceux que les négociateurs internationaux, réunis au Bourget, ont du mal à entendre. En signant un appel pour l’« engagement des citoyens à protéger la planète et ses peuples », Vandana Shiva, écologiste, écrivaine et féministe indienne, réaffirme que « notre avenir est indissociable de celui de la Terre ». Cheffe de fil des altermondialistes qui a reçu en 1993 le prix Nobel alternatif, Vandana Shiva fait de la lutte pour une agriculture agroécologique et contre le brevetage du vivant, le fer de lance de son action militante.

Dans un monde où 70 % des aliments produits sont issus de l’agriculture familiale et vivrière, l’ombre des multinationales de l’agroalimentaire fait planer sur la sécurité alimentaire mondiale un grave danger. « Nos graines et notre biodiversité sont des biens communs », affirme la militante en préambule à son appel, fustigeant « leur brevetage (qui) conduit à l’extinction de la diversité et pousse les paysans – dont les droits ne sont pas négociables – dans le piège de la dette ». La terre, mais aussi l’eau et l’air « sont notre bien commun » et « nous n’acceptons pas la privatisation de nos biens communs. Nous les défendons et les revendiquons avec responsabilité et solidarité », affirme Vandana Shiva. Dans son viseur, l’agriculture mondialisée et industrielle qui « contribue, à plus de 40 %, à la production des gaz à effet de serre, qui viennent chambouler le climat de par la déforestation, l’utilisation d’engrais à base d’énergies fossiles, la production d’emballages et les transformations, réfrigérations et transports opérés à longue distance ». Un système qui ne pourrait être considéré comme une « solution à la crise climatique et à la faim ». C’est tout un modèle de production et de consommation que la militante appelle à repenser en profondeur.

 

« Résister aux nouveaux accords internationaux 
tels que le traité transatlantique »

Car « le mot “liberté” a été détourné par (celui de) “libre-échange”, qui a substitué à la liberté des peuples et des espèces, celle des multinationales qui détruisent la planète et les économies vivrières des communautés ».

 

Lire la suite http://www.humanite.fr/lappel-de-vandana-shiva-porte-la-voix-des-peuples-591173

 

 

Pour changer de modèle alimentaire soutenez notre pétition

 

"STOP au lobby de la grande distribution, OUI à l'économie locale"

 

Suivez-nous sur   Afficher l'image d'origine 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.