Le champion français du chèvre bio est en Lot-et-Garonne

Le 1er mars 2016

Chevres blanches

Publié http://www.sudouest.fr

En quelques années, la Fromagerie de la Lémance a structuré autour d’elle une filière de producteurs de lait bio.

Organisé par " Sud Ouest" et la Banque Populaire Occitane, ce prix distingue des entreprises performantes dans les cinq départements d'Aquitaine. Mardi 3 novembre, à Agen, aura lieu la remise des prix au cours de laquelle, deux chefs d'entreprise de Lot-et-Garonne, parmi neuf nominés, seront élus Aquitains de l'année 2015. Nous présentons aujourd'hui l'une des entreprises sélectionnées

La Fromagerie de la Lémance est l'une des belles histoires industrielles du département. Elle débute en 1998. à 35 ans, Bruno Inquimbert, ex-responsable de production dans le groupe Soparind-Bongrain, fabricant, entre autres, du Caprice des dieux, décide de lancer sa propre fromagerie sur ses terres natales, à Montayral. Cet ingénieur fait le choix du bio pour « retrouver le goût d'autrefois » et commence avec deux salariés. Un pari, à une époque où ce n'est pas encore « tendance », qui s'avère gagnant.

Le numéro 1 en France du fromage de chèvre bio

Aujourd'hui, Bruno Inquimbert est devenu le premier producteur de fromage de chèvre bio en France. Il est à la tête d'une entreprise de 40 personnes, qui réalise 7,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Les recettes de son succès ? Son savoir-faire industriel, un souci de la qualité et sa capacité à avoir structuré autour de lui 22 producteurs de lait bio, répartis entre la Lozère et la Vendée. Des producteurs que Bruno Inquimbert a incités à se regrouper en association. « Notre point fort, c'est de pouvoir approvisionner nos clients (épiceries spécialisées à 70 % et grande distribution) toute l'année », met-il en avant.

Objectif : devenir leader européen en 2017

Solide sur ses bases, la Fromagerie de la Lémance, qui exporte déjà 15 % de sa production, entend devenir leader européen du fromage de chèvre bio à l'horizon 2017. En janvier, elle va agrandir de 1 000 m² son unité de transformation du lait, à Montayral, et va investir trois millions d'euros dans une unité de production à La Verrie, en Vendée, qui sera dédiée aux produits ultra frais et aux desserts, ce qui lui permettra de se diversifier. 15 personnes devraient y être embauchées dans les trois prochaines années. En élargissant son réseau de producteurs, Bruno Inquimbert espère transformer cinq millions de litres de lait en fromage bio dans deux ans, contre trois millions aujourd'hui. « La demande est forte sur le marché », lâche-t-il, plein d'ambitions.

 

Article dans http://www.sudouest.fr/2015/10/05/l-as-du-chevre-bio-2144046-3603.php

 

Pour améliorer notre alimentation et nos systèmes de distribution

 

Soutenez notre initiative sur le  site "Parlement et Citoyens" , demandez  aux parlementaires que soit proposé rapidement une loi sur la relocalisation alimentaire qui favorise les cultures bio (moins de pesticides) et la santé (moins de médicaments).  Cliquez ici

 

 

Suivez-nous sur        Facebook                Twitter

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.