1000 vaches : Impunité sans limites

Le 19 janvier 2016

2048x1536 fit manifestation a lille contre la ferme dite des 1000 vaches

Paru aujourd'hui sur http://www.confederationpaysanne.fr

 

19.01.2016 Le tribunal administratif d'Amiens a ordonné hier la suspension des arrêtés préfectoraux pris à l'encontre de l'usine des 1000 vaches pour dépassement de troupeau. En clair, le juge a estimé normal que Michel Ramery n'ai jamais payé le moindre centime de ses amendes et de son astreinte de 780 euros par jour, alors qu'il possède toujours 250 à 300 vaches de plus qu'autorisé. L'industriel, 360e fortune de France devait déjà plus de 100 000 euros à l'Etat ! Les quatre paysans historiques de Notre-Dame-des-Landes pourraient être condamnés lundi à des astreintes pouvant aller jusqu'à 1000 euros par jour, et eux n'auront pas le pouvoir de refuser de payer !

On en est donc là. Un mois après la COP21, on soutient un système agricole extrêmement néfaste pour le climat. Alors que le chômage explose, on juge utile de faire disparaître des paysans et l'emploi qui va avec. Pendant qu'on emprisonne des syndicalistes et qu'on donne la charge sur des manifestants, on confirme que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

Tout est donc mis en œuvre pour persévérer dans un système destructeur. Pourtant, personne ne veut de fermes-usines sur les territoires, ce n'est ni l'alimentation ni l'aménagement que souhaitent nos concitoyens. Il est temps d'engager un changement de cap pour une agriculture paysanne et une politique alimentaire réellement ambitieuse

 

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=4188&PHPSESSID=c4s1l3h8o7s8an5usof5k60jc2

 

Pour améliorer notre alimentation et nos systèmes de distribution

 

Soutenez notre initiative sur le  site "Parlement et Citoyens" , demandez  aux parlementaires que soit proposé rapidement une loi sur la relocalisation alimentaire.  Cliquez ici

 

Favoriser l’implantation de commerces spécialisés en circuits courts permettrait de créer une alternative à la grande distribution en proposant une offre de qualité plus lisible et plus accessible en magasin ; de proposer des solutions aux crises agricoles, en proposant notamment aux producteurs en difficulté en circuits longs, une reconversion en circuits courts, bio ou agroécologique, afin d’approvisionner ces nouveaux commerces spécialisés. 
 

Suivez-nous sur   Facebook        Twitter

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×